search

Accueil > Parcours éducatifs > Parcours d’Education Artistique et Culturelle > La classe de 3ème à projet « Théâtre et expression orale et corporelle » a (...)

La classe de 3ème à projet « Théâtre et expression orale et corporelle » a présenté son travail de fin d’année autour du thème « Derrière l’inconnu »

vendredi 21 juin 2024, par Claude-France GAILLARD


Mercredi 12 et Jeudi 13 juin 2024, la classe de 3ème à projet « Théâtre et expression orale et corporelle », coordonnée par Mme Déaux, professeure de lettres et certifiée théâtre, a donné plusieurs représentations à la salle des fêtes de Givry devant les familles et amis ainsi que différentes classes de l’établissement (les 4 classes de 4ème, et une classe de 5ème) .
Ce projet « Théâtre et expression orale et corporelle » est abordé dans les disciplines suivantes : Français, Histoire Géographie, Anglais, Arts Plastiques, et Education Physique et Sportive.

Chaque année un thème directeur est choisi par l’équipe en fonction de la programmation des structures partenaires dont l’Espace des Arts à Chalon sur Saône et les contes givrés. En 2023-2024, c’est le thème « Derrière l’inconnu » qui a été retenu. Cette notion d’inconnu est très présente dans l’esprit des élèves : inconnu quant à l’orientation en fin de 3ème, puis quant à l’avenir. Cela génère parfois chez eux tour à tour de l’enthousiasme ou de l’angoisse.

Dans les différentes disciplines, ce thème a été décliné autour de 4 axes principaux qui ont servi de support aux tableaux variés qui ont composé le spectacle. Ces tableaux ont été construits progressivement par les élèves à partir des spectacles auxquels ils ont assisté, des ateliers auxquels ils ont participé ou des cours dispensés par leurs professeurs dans le cadre des programmes scolaires.

L’inconnu qui sommeille en soi :
N’y-a-t’il pas, en nous, des zones mystérieuses qui nous échappent (l’inconscient, les secrets enfouis, les pensées refoulées …) ? Cet axe de réflexion a été abordé en cours de français autour de l’autobiographie, objet d’introspection pour mieux se comprendre. En anglais avec Mme Le Souder, les élèves ont assisté au spectacle Dr Jekyll et Mister Hyde donné en langue anglaise. Enfin en arts plastiques, avec M. Roure, ils ont expérimenté divers processus créatifs aléatoires (dessin automatique, tirage au sort d’éléments à intégrer et transformer, tâches réinterprétées…).

Vivre l’inconnu :
Comment réagissons-nous face à l’inconnu ? Des spectacles et des études de textes en français sont venus apporter des réponses différentes à cette question. De la même façon, Mme Labouré, professeure d’histoire-géographie a montré que l’Histoire a plongé les hommes dans l’inconnu à plusieurs reprises comme la mobilisation générale en 1914 et la vie dans les tranchées ou bien les déportés de la seconde guerre mondiale qui ont vécu l’impensable.

Ces inconnus qui sortent de l’ombre :
Comment de grand(e)s hommes ou femmes se sont-ils (elles) révélé(e)s au cours de l’Histoire ? Tels Charles de Gaulle ou Jean Moulin. En cours, les élèves ont découvert le destin de ces personnes devenues célèbres de par leurs actions héroïques. La classe est également allée « suivre les pas de Jean Moulin » dans un parcours guidé à Lyon.
Ils ont également « mis en scène » l’album de P. Nessmann et C. Espié intitulé Te souviens-tu Marianne ? 
Cet album, présenté lors de l’opération 1,2,3 albums de l’association Livralire, retrace la vie de Marianne Cohn, résistante juive qui a sauvé des centaines d’enfants juifs en les convoyant depuis Annecy jusqu’en Suisse. Nous commérons, cette année, les 80 ans de sa disparition de la résistante Marianne Cohn.

Ce monde inconnu qui s’ouvre à nous :
Enfin, comment appréhender l’inconnu de ce monde nouveau qui s’ouvre à nous avec ses particularités numériques, son réchauffement climatique,… ? En français, Le genre de la science-fiction comble l’inconnu du monde futur en inventant des récits d’anticipation.
En géographie, avec Mme Labouré, les élèves ont réfléchi aux idées citoyennes qui permettraient de remédier aux problématiques actuelles des aires urbaines (étalement urbain, pollution, mobilités, gestion des ressources …). Et en Arts plastiques, ils ont construit les maquettes de leur ville du futur.
Enfin, au CDI avec Mme Gaillard, les élèves se sont penchés sur l’inconnu que nous apporte la révolution numérique. Comment gérer son identité numérique ? Quels rôles jouent les algorithmes numériques dans notre quotidien ?

L’objectif de ce projet « théâtre et expression orale et corporelle », qui s’inscrit dans le Parcours d’Education Artistique et Culturelle, est triple :

Acquérir une culture théâtrale dans le cadre des cours, mais aussi en allant régulièrement assister à des spectacles à l’Espace des Arts, ou bien pendant les contes givrés. Environ 5 spectacles sont proposés chaque année aux élèves.

Rencontrer des professionnels en amont ou en aval des différents spectacles . Les élèves ont rencontré des comédiens tels qu’Olivier Jacques BERNARD qui les a conseillés dans leur jeu de scènes. Ils ont également travaillé le théâtre en anglais avec un comédien anglophone.
Chaque année, une visite du théâtre Piccolo à Chalon sur Saône est organisée. Les élèves sont reçus par Pauline Tuauden, chargée de relations à l’Espace des Arts, qui leur raconte de nombreuses anecdotes sur les représentations théâtrales.
Les élèves ont également découvert le musée de la miniature et du cinéma à Lyon en particulier la partie consacrée aux effets spéciaux permettant de créer des personnages inconnus et des univers imaginaires.

Pratiquer le théâtre  : Dans le cadre de ce projet, les élèves travaillent pendant une heure chaque semaine en demi-groupes le jeu théâtral avec leur professeur de lettres, certifiée en théâtre, Mme Déaux.
Au programme de ces séances : l’articulation, le volume de la voix, la gestuelle, les émotions, l’appropriation de son personnage, le dépassement de ses peurs... 
Une heure quinzaine est aussi consacrée à la pratique théâtrale en langue anglaise avec Mme Le Souder, professeure d’anglais, et aux projets artistiques et vidéo avec Mr Roure, professeur d’arts plastiques. Ces 2 heures par semaine s’ajoutent à l’emploi du temps des élèves.

Pour intégrer cette classe à projet, les élèves intéressés remettent au mois de juin de leur année de 4ème une lettre de motivation aux professeurs. Ce projet rencontre chaque année un franc succès et les profils d’élèves qui composent la classe sont très variés, allant du plus timide au plus extraverti. Une véritable richesse pour vivre chaque année de grands moments d’émotions et de complicité.

Ce projet théâtral mené tout au long de cette année scolaire n’aurait pas été possible sans l’engagement des personnels du collège Le Petit Prétan, la participation financière du Foyer Socio-Educatif de l’établissement et les financements accordés par le Conseil Départemental.